Forêt

Les forêts de Miribel

Une forêt en évolution 

Loin de reculer, les forêts grignotent peu à peu les prés. Voyez par vous même grâce à cette comparaison (début des années 1960 - 2018). (faites glisser le curseur).
 

ZOOM sur le Rocharay

La forêt du Rocharay a, sur le territoire de Miribel, une superficie de 300 hectares (ha). Sur cette carte interactive, sont représentés en bleu turquoise les parcelles communales (96ha), en jaunes les parcelles domaniales (110ha) (Etat), en rose les parcelles de la commune de Saint Aupre (18ha) et en orange les parcelles privées (73ha).
Les chemins qui possèdent un nom sont indiqués en rouge. Vous pouvez appliquer les différents filtres de la carte grâce au menu que la gauche.

Forêt communale : histoire et exploitation

La forêt du Rocharay appartenait aux Pères Chartreux. Les habitants exerçaient des droits d'usage pour leur chauffage et la réparation des bâtiments. L'occupation du massif par les Pères Chartreux commença au XIe siècle, et c'est la Révolution Française qui entraîna la confiscation de leurs biens par l'Etat.
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les forges consommaient de grandes quantités de charbon de bois. Les moines Chartreux étaient maîtres des forges. C'est ainsi qu'ils faisaient fonctionner leurs fourneaux à Fourvoirie. L'ensemble du massif du Rocharay fut exploité pour produire du charbon de bois pour les forges. Les droits d'usage de la population sur ces forêts étaient assez limités, ces forêts ont donc été moins surexploitées que les forêts voisines.
Lors du procès verbal des édiles de Miribel (1725), la forêt était décrite comme une "fustaye de chênes avec des hêtres et des trembles". Cette forêt essentiellement feuillue à cette époque fut enraisinée durant le second aménagement (1862-1941) par le semis d'épicéas à la volée. Le sapin s'installa naturellement sous les épicéas au XXe siècle.
Le procès verbal de délimitation et de bornage, clos le 17 octobre 1845. Ce document reprend la délimitation de la forêt des Chartreux et englobe l'actuelle forêt domaniale et communale. Le plan de délimitation du cantonnement du 26 octobre 1860 est relatif à la division de la forêt issue des Chartreux en forêt communale.